jmephotographier

çà c'est moi

Présentation

Passionné par l'image depuis mon enfance, je suis resté longtemps attaché à mon cadeau de communion un Kodak Brownie Flash, un film 120 en n&b. Un photographe un peu farfelu m'initia au développement des pellicules. Il était bon photographe mais mauvais commercant. Son activité périclita.

Des années plus tard des économies sur mes  premiers salaires pour financer mon premier reflex le mythique MINOLTA STR 101 avec un objectif de 50 mm. Ce fut alors le début de mon addiction à la photographie, toutes les occasions étaient bonnes pour sortir mon jouet. L'angélus sonnait tous les soirs pour me rappeler les couchers de soleil à immortaliser.

Même le chat de la voisine s'est pris pour une star pendant un été de vacances ! Mais je n'ai pas transformé la voisine en star, elle n'était pas docile la Castafiore.

Puis j'ai eu la joie d'avoir mon mannequin pour moi tout seul, j'ai mitraillé sa croissance mais cela n'a pas duré, à partir de l'adolescence ce fut définitivement terminé.

Les soirs d'hiver les inévitables "soirées diaporamas/pizzas", soporifiques pour les amis ces photos de voyages ou de vacances, ces macros et autres petites bèbêtes, j'ai donc appris à trier.

Un jour Nikon m'a fait un clin d'oeil et depuis 30 ans nous filons le parfait amour. Je lui reste fidèle puisque mes vieux objectifs sont toujours fonctionnels même sur les nouveaux boîters numériques.

Car depuis le nouveau millénaire les boiters numériques ont rejoint mon sac photo, les argentiques d'autres horizons ou l'étagère. La chambre noire s'est transformée en coin "ordinateur photo". C'est moins dramatique lorsque l'on ouvre la porte sans prévenir !

La technologie a évolué, mais reste toujours l'émotion de l'instant capté, de la lumière saisie et le partage du résultat et je garde à l'esprit Yann Arthus Bertrand disant : 

« En photographie, ce n'est pas le photographe qui est important. »

 

au fil du temps